Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Technique > Notions et gestes de base > Faire un fond dans l’humide

Faire un fond dans l’humide

Voici une aquarelle, exécutée d’après un tableau de Luc JOLY dont le fond a été réalisé entièrement dans l’humide.

Cette technique permet d’obtenir des couleurs fondues, plus ou moins concentrées (ombres et lumière), qui se mêlent de manière un peu aléatoire et elle est relativement facile à acquérir.

Pour bien réussir son coup, il faut mouiller le papier de manière uniforme, sans flaques ni zones plus sèches, de façon à ce que la diffusion de la couleur se fasse de manière harmonieuse........tout un programme !!!!!!

Une fois cette tâche délicate menée à bien, il faut attendre 3 à 5 minutes avant de commencer à peindre, car le papier doit absorber un peu l’humidité, de sorte que celle-ci passe de brillante à mi-mate !
Si vous souhaitez vous rafraîchir la mémoire sur les différents degrés d’humidité du papier, je vous conseille de relire l’article qui leur est consacré.
C’est seulement sur une surface mi-mate que l’on peut envoyer la couleur, bien concentrée sur le pinceau, en taches (fond) ou en traits (table) .

A partir de là....... la magie opère devant vos yeux médusés : l’eau fait son travail, indépendante, sournoise, mêlant les couleurs à sa guise, promenant sur le papier les pigments qui ne demandent qu’à s’étaler dans toutes les directions !

Je crois que c’est ce côté aléatoire et surprenant qui fait que j’aime tant ce médium !

En aquarelle, on ne sait jamais vraiment ce qui va arriver, le meilleur comme parfois le pire : l’eau y est créatrice, autant que le peintre, et je dois dire que son travail est fascinant !

SPIP 3.0.17 [21515] | Squelette BeeSpip v.