Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Les grands maîtres > Paul CEZANNE

Paul CEZANNE

On connaît bien CEZANNE pour ses paysages magnifiques d’ Aix en Provence et sa région, (dont il était originaire) ou pour ses natures mortes, réalisés en huile sur toile.
En revanche, on connaît un peu moins l’importante collection d’aquarelles qu’il nous a laissée.

JPEG - 9.7 ko

Paul CEZANNEnaît à Aix en Provence en 1839 : son père est un riche banquier.

Dans les années 1860, il poursuit des études d’art à Paris où il rencontre Manet, Courbet, Pissaro, Monet et Renoir : à cette époque, il peint des sujets érotiques et violents, dans le style romantique.

A partir de 1870, il installe son atelier à Aix en Provence, dans le Sud de la France et sa peinture est très fortement influencée par Pissaro

En 1874 et 1877, il expose aux côtés des impressionnistes en se démarquant quelque peu de leur approche, très centrée sur la traduction des effets de lumière : lui s’intéresse davantage à la structure et à la géométrie de la nature, bouleversant totalement le concept de perspective linéaire.

En 1895, VOLLARD, marchand de tableaux, lui offre une popularité tardive : Cézanne conquiert ainsi les artistes de la jeune génération et contribue, par sa peinture "sculptée", réalisée à partir de points de vue multiples du motif, à la naissance du cubisme au début du XXe siècle.
Ses dernières oeuvres témoignent d’une technique plus libre qui se rapproche de ses débuts romantiques

Il meurt en 1906, en travaillant sur un portrait, à l’aquarelle, de son jardinier Vallier.

JPEG - 4.9 ko

Dès 1880, Cézanne utilise de plus en plus fréquemment l’aquarelle dont le caractère spontané et les couleurs vives influencent bientôt sa peinture à l’huile.

Il utilise souvent le crayon sur et sous l’aquarelle pour en unifier la surface et lui donner de la texture.

Il commence souvent ses aquarelles au milieu de sa feuille, colorie les points cruciaux et laisse le regard compléter le reste.

JPEG - 6.2 ko

Cézanne veut que ses toiles apparaissent à la fois structurées et en frontalité : au lieu de modeler les objets et de rendre la perspective par des jeux d’ombre et de lumière, il change de couleur chaque fois que la surface d’un objet change de direction et use de teintes pures et contrastées comme le rouge et le vert par exemple.

On voit très bien, ci-contre, les points contrastés de couleurs chaudes et froides posés à l’intersection des différents plans du rebord de la fenêtre.

JPEG - 35.4 ko
Paul CEZANNE - Nature morte au pot de lait bleu

Voici l’une des aquarelles tardives de CEZANNE, peinte entre 1900 et 1906 : il s’agit de la "Nature morte au pot de lait bleu", graphite et aquarelle sur papier, 46 X 61,5 cm.
Celle-ci dénote une assurance fondée sur une solide composition.

Le format horizontal et une palette restreinte aux verts, aux bleus, aux jaunes vifs et aux oranges chauds (couleurs de la Provence) ne sont pas sans rappeler et renforcer l’idée de paysage.
Une autre particularité, caractéristique des natures mortes de CEZANNE, est la quasi absence de profondeur pour évoquer la distance : le lambris et le mur poussent la composition en avant, sans insistance particulière sur les pommes par rapport au pot.
Le blanc du papier, très présent dans la nappe, attire le regard et sert aussi de rehaut aux lignes fluides des formes.
Sous l’aquarelle, les traits francs au crayon sont visibles, pour marquer, par exemple, le bord du lambrissage ou le contour des pommes qui semblent s’enfoncer dans la nappe.

"Je veux étonner Paris avec une pomme !", disait CEZANNE : pour lui, c’est le motif idéal pour travailler les différents aspects de la forme solide.

SPIP 3.0.17 [21515] | Squelette BeeSpip v.