Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Les grands maîtres > Raoul DUFY

Raoul DUFY

Le Français Raoul DUFY fut l’un des artistes les plus éclectiques et les plus doués du début du XXe siècle.

Cette période, révolutionnaire pour la peinture française, fut riche de nouveaux courants artistiques avec lesquels il flirta abondamment sans pourtant en adopter aucun en particulier. DUFY développa son propre style, unique, fait d’élipses eloquentes superposées à des taches éclatantes.

Même s’il peignit principalement à l’huile, DUFY aimait l’aquarelle pour sa rapidité et sa fluidité d’utilisation qui convenaient magnifiquement à sa spontanéïté naturelle. Elle représentait aussi pour lui le moyen idéal de coucher sur le papier ses idées, en vue de futures toiles, de tapisseries, de tentures ou de peintures murales de plus grande envergure.

Voici ce qu’il écrit, à ce sujet :

"C’est l’aquarelle qui offre les plus grandes possibilités en matière d’improvisation. Ce médium, pour ainsi dire fluide, est aussi très rapide d’utilisation, puisque la transition entre les couleurs s’effectue déjà par le blanc du papier."

Voici un exemple d’exploitation, par l’artiste, de ce médium "expressif et audacieux", dans une étude florale exubérante : Anémones, 1929-1933, 500 x 490mm

Raoul DUFY - Anémones

JPEG - 9.7 ko
Raoul DUFY

Raoul DUFY naît au Havre en 1877.
De 1900 à 1903, il est titulaire d’une bourse des Beaux Arts de Paris et il subit l’influence des impressionnistes MONET et PISSARO.
A partir de 1905, enthousiasmé par l’oeuvre de Matisse et des Fauves (appelés ainsi en raison de leur prédilection pour les couleurs violentes et les formes distordues), il délaisse l’impressionnisme en faveur de l’approche fauviste de la couleur.
De 1910 à 1919, il fait de la gravure sur bois et crée des motifs pour tissus avec le couturier Paul POIRET. Il réalise des gravures sur bois et des lithographies pour des illustrations.
En 1920-21, il abandonne la plupart de ses travaux lucratifs pour se remettre à la peinture. Son style se développe complètement lors d’un séjour sur la Côte d’Azur.
De 1922 à1937, il voyage en Italie, au Maroc et en Angleterre. Passionné par l’art persan, il dessine des tapisseries, tentures, décors de théâtre, et motifs de céramiques.
De 1938 à 1952, il continue à peindre malgré une arthrite invalidante et en 1952, il gagne le premier prix à la Biennale de Venise. _ Il meurt en 1953, d’une crise cardiaque, et lègue son oeuvre à la Nation : celle-ci est exposée à Paris, au Havre et à Nice.

Après l’austérité de la première guerre mondiale, la gaieté et la verve de DUFY trouvevt une résonnance immédiate au sein de cette génération marquée par l’essor du jazz.
Aujourd’hui encore, son oeuvre reste un excellent témoin de cette époque insouciante et élégante, emprunte de joie de vivre, comme l’illustrent les deux oeuvres reproduites ci-dessous :

Raoul DUFY - Vue du Suquet à Cannes

Vue du Suquet à Cannes, 1925, 490 x 635 mm : Cette oeuvre est typique de DUFY, spirituelle, débordante d’amour de la vie !
En surimpression de lavis fluides aux couleurs éclatantes, des traits vifs expriment le mouvement, la joie de vivre, la lumière. La côte d’Azur était l’un des sujets favoris du peintre.

Raoul DUFY - Foule élégante à Epsom

Foule élégante à Epsom, 1939, 500 x 650 mm : DUFY est particulièrement connu pour ses scènes de courses et de régates, sujets pleins de mouvement qui l’attiraient particulièrement ! _ Personnages et chevaux semblent traverser cette aquarelle comme des notes de musique.
Dufy saisit les différentes attitudes en quelques traits, laissant les couleurs déborder de leurs contours comme pour accentuer leur déplacement dans l’espace.
Quelques touches à la gouache blanche suggèrent la lumière qui tombe sur les personnages du premier plan.

SPIP 3.0.17 [21515] | Squelette BeeSpip v.